ONG ASDI: Le vert pour créer de l’emploi et de l’autonomie financiere

Par défaut

/Avoir un travail qui paie bien et qui te permet d’être plus ou moins indépendant relève du luxe au Togo. En effet avec une population d’environ 7 millions d’habitants dont pratiquement la moitié est jeune, environ 28;6% sont au chômage. Disponible à tout faire pour sortir du lot et à joindre les deux bouts, la plupart pour pallier au problème s’investit dans l’entrepreneuriat. Ils intègrent donc les programmes que l’Etat a mis en place ; le Projet d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (PAIEJ) ; Programme d’Appui au Developpement à la Base (PRADEB) pour ne citer que ceux-là.

Cependant le marché devient tellement saturé car les entreprises créées relèvent généralement du même domaine ; si ce n’est la création de boutique, d’un super marché ou d’une boutique de prêt à porter c’est la mise en place d’une ferme. Rare sont ceux qui innovent un peu et ils sont à compter au bout des doigts ceux qui optent pour le recyclage des déchets.

En effet les déchets constituent en elles même un véritable potentiel tant par leur  disponibilité, leur « gratuité » et du fait qu’il n’y a pratiquement pas d’initiatives dans le secteur au Togo.

Afin d’informer, de former, d’inculquer et d’aider les jeunes à créer de la richesse grâce au recyclage, l’ONG ASDI lance a travers  l’Ecole des Leaders du Developpement durable (ELDD), une formation en Gestion et Valorisation des Dechets.

L’objectif de la formation  est donc d’outiller les participants à maitriser les typologies de dechets et leur potentiel de valorisation, à faire des ateliers pratiques sur quelques techniques de valorisation à savoir le compostage, le biogaz.. ; à maîtriser la redaction de plan d’affaires convaincant et bancable et bien évidemment faire une visite sur les sites des structures partenaires de la formation qui sont déjà dans le domaine.

Conditions d’inscriptions

  • Lien d’inscription:  https://goo.gl/forms/6mWreCNVgRGHJsqO2
  • Droits d’inscriptions: 2000 francs CFA
  • Frais de formation: 20000 francs CFA / 10000 francs CFA pour Etudiants
  • Date: 03-08 Avril 2017
  •  Lieu : Siege ONG ASDI, 200 m des Rails en venant de l’Hotel Concorde

PS :

  • Une attestation est prévue à la fin de la formation
  • Possibilité d »organiser une formation échelonnée sur les samedis ou en cours du soir pour ceux qui ne sont pas disponible la journée

En matière d’affaires  dit-on c’est l’innovation qui compte. Venez participez à cette formation car en effet « Le Vert offre de l’emploi »; il suffit de se lever et de le saisir.

Recycling/BEKOUNIM Justin: le plastique n’est pas à jeter, il a un potentiel economique.

Par défaut

Envi228News a rencontre pour vous cette semaine, BEKOUNIM Tchomela N’yabé le Directeur Fondateur de l’entreprise vert Recycling. Lancée seulement en Août 2016, son entreprise gagne à grand pas le marché de la collecte et du recyclage des sachets plastiques au Togo, un marché soulignons le, pas très concurrentiel.  Il nous livre dans cet interview tout sur sa startup.

Bonjour vous êtes le fondateur et Directeur de l’entreprise vert de collecte et de recyclage des déchets plastiques, parlez nous un peu de vous ?

Bonjour. Je me nomme BEKOUNIM Tchomela N’yabé communément appelé Justin par mes amis. Titulaire d’une licence en Biologie Physiologie Animale (BPA) à la Faculté des Sciences de l’Université de Lomé, j’ai toujours été intéressé par la thématique de la protection de l’environnement. J’ai également suivi des formations en entrepreneuriat, gestion de projets et bien évidemment en leadership afin de m’outiller dans la vie active.

D’où vous est venue l’idée de créer Recycling?  Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans une entreprise verte?

Comme je l’ai dit précédemment j’ai toujours été intéressé par la thématique de protection de l’environnement. Force est de constater aussi que la ville de Lomé et ses environs sont truffés de déchets de tout genre; les sachets plastiques (Pure-water) sont les plus rencontrés. Ces derniers causent véritablement un problème d’assainissement dans notre pays. Alors il faut trouver un moyen de pouvoir pallier ce problème et par la même occasion en faire une idée d’entreprise generatrice de revenus et de richesse.

Alors racontez nous un peu l’histoire de la création de Recycling, comment vous êtes vous  organisé pour finalement lancer votre startup?

Recycling est un projet qui a d’abord été sélectionné et financé par le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes(FAIEJ) lors du concours des projets verts en l’occasion de la Journée de l’Entrepreneur Developpement (JED). Projet très ambitieux de collecte et de transformation des déchets plastiques, Recycling a été limité par le plafond de financement de 2,5 millions qu’offre le FAIEJ. Il est donc réduit à une première étape de collecte et de commercialisation des déchets plastiques aux différentes entreprises. Actuellement Recycling est une entreprise enregistrée sous nature juridique SARL-U. Ainsi Recycling est un début d’un gros projet de recyclage et de transformation des déchets plastiques. En effet :

Le plastique n’est pas à jeter; il a un potentiel économique

a declaré M. BEKOUNIM

Quel est le processus de collecte des sachets plastiques de Recycling?

Recycling est une stratégie mise en place par l’équipe. Nous avons formé des groupes dynamiques de collecte de déchets plastiques avec lesquels nous travaillons. Dans huit (08) quartiers de Lomé (Amoutieve, Agoe, Soviepe, Adidogome, Tokoin, Legbassito, Aveto et Akodessewa), nous avons mis en place des responsables de groupe de travail équipés de balances et de fonds pour peser et acheter les sachets plastiques collectés.Une fois ces déchets plastiques collectés, les responsables viennent nous les vendre au kilogramme sur lequel ils gagnent un pourcentage. Donc plus vous revenez avec beaucoup de plastiques, plus vous gagnez beaucoup d’argent.Il faut noter que les prix du kilogramme varie pour le moment entre 60-85 francs CFA et est généralement fonction du taux d’impuretés qu’ils contiennent. Ce prix pourrait augmenter si les opportunités d’affaires deviennent intéressants. Ces sachets plastiques collectés par Recycling sont donc vendus à des entreprises sur le plan national. Nous estimons qu’il faudrait d’abord satisfaire les clients locaux que de s’orienter directement vers l’international

Comment vous gérer les impuretés issus des sachets plastiques lors de la collecte? Avez-vous un circuit de traitement

Comme je le disais, Recycling dispose de responsables de centre. Et donc c’est leur devoir de veiller à la qualité des sachets plastiques . Nous avons donc instaurer un taux d’impuretés de 2% qu’il ne faudrait pas dépasser donc sur 1 kilo, on doit avoir au moins 98% de plastiques en bon état. L’humidité étant aussi un facteur influençant, nous avons mis en place des stratégies pour limiter ou sinon enlever les effets de l’humidité qui est essentiellement d’influer sur le poids des sachets. Au cas ou les sachets apportés contiennent du sable et des cailloux, les clients ou responsables de centre sont tenus de les rendre acceptable. Donc, le circuit de traitement des sachets plastiques est inclu immédiatement dans le processus même de collecte de ces derniers.

Des difficultés pour la vente des sachets plastiques?

En effet non. Nous avons la demande de plusieurs entreprises de la place qui sont intéressés par le produit de qualité que nous offrons de tel enseigne que nous n’arrivons pas à les satisfaire: nous sommes limités par les moyens financiers pour avoir beaucoup plus de matières premières

Quelles sont vos relations avec ZAMKE et les autres qui sont dans le circuit

Nous travaillons dans le même secteur certes mais nous ne sommes quand même pas concurrents (si c’est ce que vous voulez savoir). Chacun a son domaine d’action et ce serait intéressant de collaborer avec eux

Alors en terme de communication, que-vous faites pour faciliter l’accès de l’information à la population?

Nos stratégies de communication , il faut l’avouer, ne sont pas tellement cela. Bien que nos plans de communication est apprécié, Recycling ne dispose pas de moyens pour les mettre en oeuvre donc nous nous contentons pour le moment des affiches, de bouche à oreille…C’est l’occasion d’un faire un appel aux sponsors, au gouvernement d’aider à travers les canaux de communication publics et privés.

Des défis ou problèmes?

Comme pour tout startup oui! nous en rencontrons. Les moyens de déplacement que nous ne disposons pas constituent un véritable handicap au projet. Par ailleurs, les plastiques n’arrivant pas à de même quantité tous les mois, nous avons aussi quelque fois un problème de fonds de roulement. Il faut aussi citer les problèmes d’impuretés et aussi revoir les techniques pour profiler la qualité même des sachets que nous vendons.

Des partenaires à remercier

Je remercie essentiellement l’Entreprise Africa Global Recycling pour le local, le coaching et le mentorat sans faille qu’elle nous accorde. Je n’imagine pas Recycling sans Africa Global Recycling.  Je remercie tout naturellement nos clients (White Way, King PLast, Espera Plast…)qui travaillent déjà avec nous et à tous ceux qui nous contactent d’ores et déjà pour la qualité de nos produits.

Je ne pourrais pas finir sans temoigner ma gratitude envers le Cabinet ASK Conseil. En effet je bénéficie d’un accompagnement total et parfait de leur part qui ont d’ailleurs fait preuve de dynamisme d’engagement en faveur de recycling depuis la finalisation du plan d’affaire en passant par le financement jusqu’au lancement du projet. Ils continuent par être disponible pour nous aider. Un grand merci à eux.

Merci aussi aux responsables de centre de collecte et à Envi228News pour l’interview.

 

 

Objectif des Jeunes de la JVE-Sanguera: Plus de dépotoirs sauvages dans leur quartier

Par défaut

Les quartiers de la ville de Lomé sont toujours truffés de dépotoirs sauvages ici et là. Les habitants soit par négligence ou par ignorance font de chaque parcelle vide un terrain de chute de leurs ordures; elle y jette tout sorte de déchets ménagers (biodégradable ou non). Cette situation n’est pas sans répercussions sur l’environnement et sur la santé humaine. Elle entraîne notamment des nuisances olfactives, favorise le développement des moustiques source du paludisme, engendre la prolifération des certains microbes pathogènes et bien d’autres maux encore.

Au vu de cette situation, la nouvelle cellule de l’ONG Jeunes Volontaires de l’Environnement de Sanguera (JVE-Sanguera) présidé par Alexandre PITASSA a décidé d’apporter leur pierre de construction au bien être de la population. C’est pourquoi le samedi 11 Fevrier 2017  dernier, il a mobilisé ses membres pour nettoyer un dépotoir sauvage à Apedokoe non loin de l’Ecole Privé Jean de Dieu.

Équipés du peu de matériels (balais, râteaux, cache-nez) dont ils disposent ces jeunes, tôt le matin, se sont rendus sur le site.  La tâche paraissait simple, mais elle est loin de l’être. La population aux alentours n’a ménagé aucun effort pour y jeter les ordures, les restes de nourritures… et même les excréments; ce qui rendait le travail encore plus pénible à cause de l’odeur.

DSC_1389.jpg

Vue du dépotoir sauvage de Sanguera près de l’Ecole Privé Jean de Dieu

Le travail a consisté essentiellement dans un premier temps à utiliser les râteaux pour mettre en tas les ordures afin de les brûler.

DSC_1385.jpgDSC_1391.jpg

Mis en tas des ordures et brûlage

Comme la loi scout le dit: « Le scout protège la nature », ils ont été assisté par la suite par le scout AMOUZOUGAN Folli Herbert. Sa participation a cette séance de nettoyage et de sensibilisation de la population sur la protection de l’environnement témoigne une fois encore de la nécessité de l’implication de tous les acteurs de tous les niveaux à la préservation d’un cadre de vie sain et durable.

img_20170211_080719

Scout Amouzougan Folli Herbert entrain de racler la terre avec le râteau

Bien évidement, la population a aimé l’activisme et l’initiative de ces jeunes qui en ont vu une aubaine pour les sensibiliser sur l’importance de la protection de l’environnement.

Ce n’est que le début d’une longue aventure.

a déclare le Président de la branche local JVE-Sanguera PITASSA Alexandre.

Cette déclaration est certainement un appel à toute la population, à la société civile d’impacter et d’agir localement pour la construction de notre pays le Togo.

« Togolais, Viens et bâtissons notre cité »

 

LE GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE RECRUTE

Par défaut

Le Groupe de la Banque mondiale lance une campagne de recrutement visant à attirer des candidats qualifiés pour occuper des postes dans certaines régions. Les possibilités d’emploi seront offertes dans divers domaines techniques et dans des filières professionnelles pour des professionnels talentueux et diversifiés.

Une carrière au sein du Groupe de la Banque mondiale offre une occasion unique et passionnante pour des personnes exceptionnellement talentueuses qui ont une passion pour le développement international. En tant que membre du personnel du Groupe de la Banque, vous aurez l’occasion de contribuer à l’effort visant à résoudre certains des problèmes les plus urgents du monde.

Exigences

Le personnel du Groupe de la Banque mondiale travaille avec les gouvernements, les groupes de la société civile, le secteur privé et d’autres pays en développement pour aider les gens dans tous les domaines du développement, des conseils stratégiques et stratégiques à l’identification, la préparation, l’évaluation et la supervision des projets de développement. En plus des compétences techniques fortes, les candidats idéaux doivent avoir une capacité démontrée de réflexion stratégique et être couramment l’anglais avec de très bonnes compétences d’écriture et de communication. Les postes peuvent être basés à Washington, DC ou dans un bureau régional.

– En plus de compétences techniques solides, les candidats idéaux doivent avoir une capacité de réflexion stratégique démontrée et maîtriser l’anglais avec de très bonnes aptitudes à l’écriture et à la communication. Position peut être basée à Washington DC. Ou dans un bureau régional.

– La plupart des diplômes de poste requis avec expérience de travail.

Avantages:

Le Groupe de la Banque mondiale offre un ensemble de récompenses qui comprend un salaire compétitif, un plan de réinsertion, une assurance-vie, des avantages sociaux, des congés payés, un soutien à la mobilité, une protection contre la mort accidentelle et une aide financière.

Processus d’Application:

Tous les curriculum vitae et CV doivent être reçus au plus tard le 21 janvier 2017. Les demandes reçues après la date de clôture ne seront pas prises en considération. Les candidats qualifiés seront interviewés à compter de février 2017.

Sections professionnelles:

Pour postuler à un poste, veuillez cliquer sur les postes vacants ci-dessous.

 

Appel à la jeunesse mondiale engagée à créer des sociétés pacifiques et durables par l’éducation

Par défaut

L’UNESCO, l’Institut Mahatma Gandhi de l’UNESCO pour l’éducation pour la paix et le développement durable et la Commission canadienne pour l’UNESCO lancent conjointement un appel à la participation des jeunes à la Semaine UNESCO pour la paix et le développement durable: le rôle de l’éducation.

Admissibilité:

Êtes-vous âgé entre 18 et 35 ans?
Avez-vous une expérience en matière d’élaboration de politiques, de renforcement des capacités ou de plaidoyer en matière d’éducation pour le développement durable (EDD) ou d’éducation à la citoyenneté mondiale en tant qu’éducateur, innovateur, décideur, professionnel du développement et chercheur?
Souhaitez-vous mettre en réseau et collaborer avec d’autres jeunes leaders pour échanger les meilleures pratiques et les dernières innovations dans les domaines de l’EDD et du GCED?
Voulez-vous engager un dialogue sans obstacle avec les décideurs sur le rôle des enseignants dans la réalisation de SDG 4.7?
Êtes-vous un jeune éducateur ayant l’expérience de l’utilisation de pédagogies innovatrices basées sur les TIC dans votre classe?
Avez-vous un flair pour rédiger des rapports courts et précis sur l’EDD et le GCED?

Si vous répondez OUI à ces questions, faites une demande pour cette occasion prestigieuse à Ottawa, Canada et n’oubliez pas de prendre part aux discussions en ligne sur les canaux Facebook et Twitter de l’UNESCO MGIEP.

Comment appliquer:

Pour participer à la Semaine de l’UNESCO pour la paix et le développement durable: le rôle de l’éducation, vous devez compléter le processus en deux étapes:

Formulaire de candidature: Veuillez remplir tous les champs du formulaire de candidature et les soumettre avec les pièces jointes suivantes:
Balayage de la première et dernière page de votre passeport
Un CV mis à jour
Une courte biographie (un paragraphe)
Une image haute résolution

Rappelez-vous: Les candidatures et les discussions se terminent le 27 janvier 2017 (23h59 GMT).

Le calendrier du Développement Durable: Le calendrier de l’année

Par défaut

La nouvelle année est enfin arrivée. Les vœux de succès, de réussite, de joie et  de bonheur pullulent à tout bout de champ. Les sociétés, les entreprises…font des calendriers à leur effigie avec des mentions et souhait de meilleurs vœux. Par ailleurs, l’humain aspire à créer un monde meilleur pour soi et la génération future d’où la mise en place des  17 ODD (Objectifs du Développement Durable). Pour atteindre ces objectifs, les  citoyens du monde doivent chacun s’engager à poser des actes quotidiennes en faveur du développement durable. Ainsi nous vous proposons un calendrier annuel avec un but mensuel afin de vous permettre de conjuguer vos actions pour la création d’un monde meilleur.

 

Janvier: Manger sain , Garder la forme

Le vœu de toute personne surtout en début d’année est d’être en bonne santé. Cependant ce que nous ignorons généralement est que notre santé dépend aussi souvent de notre alimentation ; plus nous mangeons sain plus nous sommes en bonne santé. Consommer local, consommer qualité et dans la mesure du possible consommer bio doit être notre crédo pour le début de cette année. Eviter aussi le gaspillage de nourriture est important.

Un peu d’exercices physiques de temps en temps ne serait de pas trop. Il faut être en bonne santé et bien portant pour garantir à la génération future un monde meilleur car comme on le dit, il faut : Un corps sain dans un esprit sain et dans un environnement sain

 

Février : L’Ecocitoyenneté pour un monde meilleur

L’éducation est le maître mot de ce mois de Février. C’est important de commencer par changer de mentalité en ce qui concerne les répercussions de nos actes sur la génération future. Dans ce mois toute personne devra faire l’engagement de sensibiliser au moins une personne sur les actes civiques, sur les Eco-gestes entre autres jeter les ordures dans la poubelle, faire le tri des déchets, éviter le gaspillage des ressources…

Cette sensibilisation ou éducation devrait se faire de père en fils ou fille et vice versa, d’enseignant à élève et vice versa, d’apprenti et patron et vice et versa bref dans tous les maillons de la société.

Une éducation relative à l’environnement en début d’année ; rien de plus pour assurer un développement durable.

Mars : Une eau saine pour tous

« L’eau c’est la vie » dit-on. Cependant elle peut dans certaines conditions être source de maladies et même de mort. Il faut la boire propre et potable. Il vient compléter la bonne alimentation du mois de Janvier. Vous avez de l’eau de forage  à la maison, vous devez penser à souvent l’assainir. Il est aussi primordial de veiller sur la qualité de l’eau « pure water » que nous buvons en se basant sur les structures de fabrication.

Il faut aussi noter que durant ce mois et plus l’on doit penser à ne pas gaspiller l’eau. En agissant ainsi nous préservons non seulement notre santé, notre ressource mais aussi la nappe phréatique qui va aussi servir pour nos enfants.

Avril : Tout pour « La Terre Nourricière »

Pour information, le 22 Avril est dédié comme journée mondiale de la Terre. Une agriculture et un élevage durable, une lutte acharnée contre les feux de brousse volontaires, un appel au reboisement et bien d’autres principes doivent meubler notre quotidien. C’est le lieu de mettre en exergue la fougue de la santé, l’éducation relative à l’environnement inculquée en Février couplés avec l’experience vécu en Mars pour être des ambassadeurs et des protecteurs de  la Terre sur laquelle nous vivons. Préserver la Terre, c’est penser à notre bien-être et garantir notre futur.

 

Mai : Protégeons la Faune et la Flore/Pour les espèces menacées

La protection de la terre nourricière implique aussi la préservation des espèces menacées d’extinction.

La chasse et la pêche illicites sans oublier les feux de brousses volontaires incontrôlable et le braconnage sont des pratiques à laquelle chaque personne doit lutter contre.

Au Togo par exemple l’Agouti se fait tellement rare que son prix ne cesse de croitre en raison de la chasse non modérée à laquelle il était victime pour sa viande. Il devient important de classer cet animal (rongeur) dans la liste UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) et/ou mettre en place des projets d’élevage de ce dernier à grande échelle afin d’éviter sa disparition. Les forêts classées sont détruites, les espèces végétale et animale sont menacées d’extinction pour leurs vertus

niveaux-de-mencas

0 : menace mineure, 1 :niveau acceptable, lorsque la menace est faible et que la ressource n’est pas trop affectée ; 2 :moins grave si l’impact n’est pas trop dommageable pour la ressource ; 3 : grave si la menace a un impact assez important sur la ressource ; 4 : très grave si l’on intervient pas d’urgence, il sera trop tard.

Tableau 1 : Niveaux de menace pour les écosystèmes au Togo

Source : 4e rapport national de la convention des nations Unies sur la biodiversité biologique

 

Juin : Planter un arbre pour protéger l’environnement

Au Togo comme dans plusieurs pays, on célèbre le  1er Juin la journée nationale de l’arbre et le 05 Juin est dédié à la journée internationale de l’environnement. Ainsi il serait judicieux de consacrer ce mois à mettre au moins un plant à terre. Des 7 milliards que nous sommes, si tout le monde plantait au moins un arbre et l’entretenais, nous aurons contribué largement à la réduction des gaz à effet de serre et donc à lutter contre le réchauffement climatique sujet des grandes conférences internationales.

PS : Prendre soin de l’arbre et l’arroser quotidiennement !

 

Juillet : La jeunesse engagée pour l’écologie

La jeunesse est la catégorie d’âge la plus concernée par le développement durable. Elle a un double rôle : préserver le monde pour elle-même et le garder dans de bonnes conditions pour  la génération future.

Généralement déjà en ce mois on commence par avoir écho des fêtes, réjouissances …pour clôturer l’année scolaire. C’est pourtant aussi l’occasion aux jeunes de se mobiliser pour des activités en faveur de l’écologie ou des réjouissances à thèmes en relation avec la préservation de l’environnement. Des camps chantiers pour la cause, des journées de salubrité dans les villes, des séances de formation sur le recyclage….seront les bienvenues.

 

Août : Ecrire pour le développement durable

« Les gens sont plus connectés que jamais. Mais nous avons encore à combler des écarts afin que chacun puisse tirer parti des TIC. Nous devons nous assurer que tout le monde ait un libre accès à l’information », a appelé le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon à l’ouverture de l’édition 2016 du Forum du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), organisé à Genève, appelant les participants à mettre les technologies de l’information et de la communication au service du développement durable.

En effet les réseaux sociaux sont aujourd’hui pour nous un moyen de communiquer facilement entre  nous mais aussi pour se faire entendre par la communauté internationale. Durant le mois d’Août, l’engagement de la population en faveur du développement durable pourrait se faire voir à travers les tweets, les billets (pour les bloggeurs) ; les articles pour les journaux… Il ne faut pas oublier aussi les médias conventionnels (télévision, radios) qui doivent eux aussi faire des reportages et donner leur point de vue sur des sujets environnementaux et surtout de artistes (peintres, musiciens, chanteurs, sculpteurs…) qui doivent se faire entendre eux aussi.

On aurait déjà appris beaucoup de choses durant les mois précédents qui pourraient être échangé avec les autres mais aussi être dénoncé.

Septembre : Ne pas polluer la mer

Elle est souvent négligée dans nos actions mais la mer représente environ le 2/3 de la superficie du globe. C’est grâce à elle que plusieurs des produits manufacturés viennent et surtout elle renferme la plupart les poissons ; crustacés…bref des êtres vivants qui méritent d’être protégé.

La plage doit être aussi garder propre. En effet pour des pays côtiers, l’air respiré provient de la mer et donc si cette dernière est polluée alors il va de soit que la population soit victime des répercussions des nuisances issues de la pollution de l’air. Ensemble, disons NON a la pollution de la mer

 

Octobre : Adopter le geste qui sauve

Le 15 Octobre est la journée mondiale de lavage des mains. Un geste peut etre anodin, auquel nous ne prenons même pas garde, un geste qui nous négligeons mais quand même tres important et indispensable. L’utilisation du savon pour se laver les mains est nécessaire après avoir été  par exemple aux toilettes, ou avant de manger ou de s’occuper d’un bébé.

Novembre : Recycler pour innover

Le recyclage bien qu’il n’est pas très bien ancré dans la culture africaine est primordial et demeure à ce jour l’une des opportunités de l’Afrique et même du monde. Les ressources étant en voie d’épuisement, les déchets constituent maintenant des matières premières pour d’autres secteurs d’activités. La valorisation de ces derniers pour du compost, du bio-carburant, des pavés et même de l’imprimante 3D écologique à l’instar d’Afate GNIKOU doivent donner matière à réfléchir.

 

Décembre : Ensemble pour le climat

Les Conférences des Parties (COP) qui réunissent la communauté internationale se tient généralement entre Novembre et Décembre, l’occasion pour faire un bilan de l’année. Créer un monde meilleur c’est surtout s’assurer que la génération future n’aura pas à subir les effets du climat que nous aurons à enclenchés. Un bilan positif ou négatif permettra de mieux s’outiller pour l’année prochaine.

Voici présenter pour vous un calendrier bien garni pour outiller votre quotidien et contribuer en tant que citoyen du monde à la lutte pour la préservation de la Terre, des ressources naturelles, de la biodiversité et à la lutte contre le réchauffement climatique. Ce calendrier est bien sur exhaustif cependant très utile.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE !!!

ENSEMBLE POUR CRÉER UN MONDE MEILLEUR!!!

Festival Mondial des Jeunes et Etudiants (Russie 2017)

Par défaut

Des organisations russes de jeunes et d’étudiants ont présenté leur candidature pour être le pays hôte du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants en Russie. Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a appuyé cette initiative. La Fédération mondiale de la jeunesse démocratique a approuvé la candidature russe pour accueillir le Festival et le XIXe Festival sera passé en Octobre 2017 à Sotchi!

Il s’agit d’une plateforme de dialogue, de communication globale: à travers des discussions, des programmes culturels, des sports, une communication libre pour trouver des moyens de relever les défis auxquels la jeune génération est confrontée aujourd’hui.

Qui peut devenir membre du Festival

Avoir une position de vie active
Compris entre de 18 et 35 ans
Avoir votre propre pratique favorite
Respecter les intérêts de votre pays
Considérez-vous comme une partie de la communauté mondiale
Appartiennent à l’une des catégories de participants:
Dirigeants d’ONG de jeunesse
Jeunes journalistes
Les jeunes créatifs et artistiques (musiciens, écrivains, artistes, réalisateurs,          etc.)
Dirigeants de clubs sportifs
Jeunes ingénieurs
Dirigeants d’organisations de jeunesse de partis politiques
Jeunes universitaires
Dirigeants du gouvernement étudiant
Jeunes scientifiques (sciences sociales, humanitaires et économiques, sciences         naturelles et techniques)
Jeunes entrepreneurs
Compatriotes
Jeunes étrangers qui étudient la langue russe et s’intéressent à la culture russe.

Alors le Festival Mondial de la Jeunesse et des Etudiants est pour vous !!


Qu’est-ce qui attend les participants?

Entrée sans visa pour les participants étrangers
Un programme éducatif et de discussion unique avec la participation de professionnels de classe mondiale
De véritables compétences appliquées dans les master classes et les ateliers créatifs
Complexité de la culture russe: ballet, spectacle de glace, festival de cinéma, festival de jazz, programme de cirque
Programme de style de vie: danses de rue, mode de vie sain, jogging, atteignant les normes de qualification du « Ready to Work and Defense », parc extrême, sous-cultures musicales
Connaissance avec des personnes de même opinion et des collègues de 150 pays
Participation à un grand événement international de la jeunesse
Et repas, hébergement à l’hôtel
Accès à tous les domaines éducatifs, culturels et sportifs.

Tout cela aux dépens du pays hôte.

Date limite: Demande en cours

Cliquez ici pour postuler.